Le béret.

Vous l’avez vu, et si vous l’avez pas vu c’est que vous y mettez pas du votre, ou peut être êtes vous fatigués, il y a un nouveau produit Arsène qui vient compléter notre collection hiver. Rond, en laine mérinos, noir ou rouge, non ce n’est pas le mouton de Mylène Farmer qui est passé dans un gaufrier, il s’agit du béret. Et pas n’importe quel béret, le vrai béret, celui fabriqué dans le berceau historique du béret, à Oloron Sainte Marie, juste à côté de Mauléon.

Pas besoin d’aller bien loin finalement pour trouver des produits Made In France. Pour compléter l’histoire d’Arsène on pouvait pas tomber mieux, car avec Charlotte nous sommes toutes les deux nées à Oloron. Puis nous avons grandi à Mauléon, capitale mondiale de l’espadrilles, puis nous vendons tout cela à Bayonne là où nous vivons. Pas d’infos sur la suite pour le moment par contre…. Après plusieurs mois à la recherche de nouveautés, fabriquées en France bien sur, nous étions parties sur la création de montres. Plusieurs essais, plusieurs prototypes et franchement le résultat était tout sauf dans l’esprit de notre marque. Nous n’avions pas trouvé le bon fabricant avec qui ça le ferait, ni eu entre les mains le résultat que nous espérions. Ou alors nous ne savions pas trop ce que nous voulions non plus. Bref, quand nous avons eu nos prototypes entre les mains, on s’est dit stop.

Retour au point de départ, il nous fallait trouver autre chose. Et c’est pas si simple de trouver autre chose quand on veut rester en France. La production française a un coût, elle n’est pas non plus très variée si on veut rester dans le moyen de gamme. Enfin du moins, il faut bien chercher, trouver les bons interlocuteurs et être un pro de Google. Puis après il faut calculer les marges, les prix, puis pouf l’idée s’arrête aussi vite qu’elle est venue. Et finalement comme d’habitude, c’est quand on ne cherche pas qu’on trouve. Un matin, Charlotte m’a juste montré un béret qu’elle trouvait joli, puis on s’est dit « bé on pourrait faire des bérets, il y a une usine à Oloron, ça vient de là ». Deux mois plus tard nous étions en train de visiter l’usine, de voir toutes les étapes de la création d’un béret et surtout le savoir faire  sur chaque pièce. Il faut deux jours pour réaliser un béret, tout est fait à la main, notamment la finition ultime  à la pince à épiler, assez hallucinant. Le résultat est donc de super qualité. Le béret est à la mode, certainement grâce ou à cause du renouveau de cette usine de fabrication. Son rayonnement international nous permettra peut être aussi de nous ouvrir de nouvelles portes.

En tout cas il ne faut pas hésiter à découvrir ce beau produit. On espère qu’il vous plaira autant qu’à nous. On se voit vendredi prochain.

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez la nouvelle collection 2017. NOW.