Les dessous des espadrilles Arsùne c’est ici.

Les backstages des espadrilles ArsĂšne, frontside backside, goofy ou regular, up and down.

Top 5 tu rigoles.

Aujourd’hui j’avais envie d’Ă©crire un article diffĂ©rent. En fait pour dire la vĂ©ritĂ©, c’Ă©tait soit on parlait du mail qu’on a reçu en dĂ©but de semaine, un bon lundi gris et pluvieux, tu ouvres ta boĂźte mail et tu lis : « Bonjour, vous prĂ©tendez que vos espadrilles viennent de MaulĂ©on, mais comment pouvez-vous me l’assurer ? Merci. » Je remercie cette dame qui m’a donnĂ© envie d’Ă©crire un article sur la crĂšme de la crĂšme des messages que l’on reçoit parfois. Soit j’Ă©crivais plutĂŽt un article rigolo, avec le Top 5 des gifs et vidĂ©os qui nous font marrer et qui circulent pas mal sur nos tĂ©lĂ©phones respectifs. J’ai optĂ© pour la seconde solution.

N°5 – Ă  envoyer Ă  une copine qui est enceinte :

N°4 – quand tu reçois une grosse commande :

N°3 – parce que Valerie :

N° 2 – parce que CĂ©line :

N°1 – la vidĂ©o a regarder au moins une fois par semaine, blues ou pas :

Faites en bon usage !

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le quotidien.

Qu’avons nous fait cette semaine chez ArsĂšne ?

Actuellement plusieurs chantiers sont en cours. DĂ©jĂ , le 1er chantier, c’est d’allumer des bougies et faire offrande tous les matins au Dieu du froid, afin qu’il fasse un hiver glacial, voir sibĂ©rique, et comme ça nous vendrons des tonnes de bonnets, de chaussettes et de bĂ©rets. Charlotte se met donc un sarouel tous les matins, se dessine un point rouge au milieu du front et tourne sur elle mĂȘme avec des bĂątons d’encens en Ă©coutant Imagine de John Lennon. Moi je la laisse faire, je la soutiendrai toujours dans toutes ses dĂ©cisions.

Le 2Ăšme chantier, c’est vendre notre prochaine collection d’espadrilles pour la saison 2019 Ă  nos revendeurs. On passe donc quelques heures par jour Ă  tĂ©lĂ©phoner, envoyer des mails, trouver des nouvelles boutiques sympas qui pourraient vendre nos espadrilles, et prendre le plus de prĂ© commande possible. En mĂȘme temps, nous livrons les commandes hiver Ă  nos boutiques. Nous sommes contentes d’en avoir trouvĂ© de nouvelles qui distribueront nos bonnets, nos bĂ©rets et nos chaussettes. Mais nous avons du dire stop car le stock baisse plus rapidement que nous l’avions imaginĂ©, chaque annĂ©e c’est la mĂȘme histoire, et nous voulons garder du stock pour nous, pour les fĂȘtes de fin d’annĂ©e bien sur. Perso, j’adore quand certaines rĂ©fĂ©rences arrivent Ă  rupture de stock, mon moment prĂ©fĂ©rĂ© de l’annĂ©e.

Le 3Ăšme chantier, c’est prĂ©parer NoĂ«l et pourquoi pas la journĂ©e du Black friday. C’est une journĂ©e qui se dĂ©veloppe de plus en plus en France et qu’on fera peut ĂȘtre aussi, Ă  suivre donc… Du coup on veut nettoyer notre site internet, que tout soit prĂȘt, que tout soit joli, que tout soit en place. Nous avons aussi prĂ©parĂ© des jolis petits autocollants Ă  glisser dans vos commandes. Bref, on est presque prĂȘtes et vous n’aurez plus qu’Ă ….

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le béret.

Vous l’avez vu, et si vous l’avez pas vu c’est que vous y mettez pas du votre, ou peut ĂȘtre ĂȘtes vous fatiguĂ©s, il y a un nouveau produit ArsĂšne qui vient complĂ©ter notre collection hiver. Rond, en laine mĂ©rinos, noir ou rouge, non ce n’est pas le mouton de MylĂšne Farmer qui est passĂ© dans un gaufrier, il s’agit du bĂ©ret. Et pas n’importe quel bĂ©ret, le vrai bĂ©ret, celui fabriquĂ© dans le berceau historique du bĂ©ret, Ă  Oloron Sainte Marie, juste Ă  cĂŽtĂ© de MaulĂ©on.

Pas besoin d’aller bien loin finalement pour trouver des produits Made In France. Pour complĂ©ter l’histoire d’ArsĂšne on pouvait pas tomber mieux, car avec Charlotte nous sommes toutes les deux nĂ©es Ă  Oloron. Puis nous avons grandi Ă  MaulĂ©on, capitale mondiale de l’espadrilles, puis nous vendons tout cela Ă  Bayonne lĂ  oĂč nous vivons. Pas d’infos sur la suite pour le moment par contre…. AprĂšs plusieurs mois Ă  la recherche de nouveautĂ©s, fabriquĂ©es en France bien sur, nous Ă©tions parties sur la crĂ©ation de montres. Plusieurs essais, plusieurs prototypes et franchement le rĂ©sultat Ă©tait tout sauf dans l’esprit de notre marque. Nous n’avions pas trouvĂ© le bon fabricant avec qui ça le ferait, ni eu entre les mains le rĂ©sultat que nous espĂ©rions. Ou alors nous ne savions pas trop ce que nous voulions non plus. Bref, quand nous avons eu nos prototypes entre les mains, on s’est dit stop.

Retour au point de dĂ©part, il nous fallait trouver autre chose. Et c’est pas si simple de trouver autre chose quand on veut rester en France. La production française a un coĂ»t, elle n’est pas non plus trĂšs variĂ©e si on veut rester dans le moyen de gamme. Enfin du moins, il faut bien chercher, trouver les bons interlocuteurs et ĂȘtre un pro de Google. Puis aprĂšs il faut calculer les marges, les prix, puis pouf l’idĂ©e s’arrĂȘte aussi vite qu’elle est venue. Et finalement comme d’habitude, c’est quand on ne cherche pas qu’on trouve. Un matin, Charlotte m’a juste montrĂ© un bĂ©ret qu’elle trouvait joli, puis on s’est dit « bĂ© on pourrait faire des bĂ©rets, il y a une usine Ă  Oloron, ça vient de lĂ  ». Deux mois plus tard nous Ă©tions en train de visiter l’usine, de voir toutes les Ă©tapes de la crĂ©ation d’un bĂ©ret et surtout le savoir faire  sur chaque piĂšce. Il faut deux jours pour rĂ©aliser un bĂ©ret, tout est fait Ă  la main, notamment la finition ultime  à la pince Ă  Ă©piler, assez hallucinant. Le rĂ©sultat est donc de super qualitĂ©. Le bĂ©ret est Ă  la mode, certainement grĂące ou Ă  cause du renouveau de cette usine de fabrication. Son rayonnement international nous permettra peut ĂȘtre aussi de nous ouvrir de nouvelles portes.

En tout cas il ne faut pas hĂ©siter Ă  dĂ©couvrir ce beau produit. On espĂšre qu’il vous plaira autant qu’Ă  nous. On se voit vendredi prochain.

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le retour.

Un peu Ă  la maniĂšre de NTM rĂ©cemment, 9-3 sur le drapeau gros, il est temps pour moi de faire mon come back sur ce blog. Je crois que si on remonte dans les articles, j’ai peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  dis ça 3 ou 4 fois facile.

Mon dernier article date d’un peu plus d’un an, c’Ă©tait la fin de l’Ă©tĂ© et le dĂ©but de l’automne. Celui-ci peut exactement ĂȘtre appliquĂ© Ă  l’Ă©tĂ© 2018. Ce qui est cool parce que ça m’Ă©vite de faire le bilan de l’Ă©tĂ© qui vient de passer justement. Enfin, il y a quand mĂȘme eu un petit truc qui a changĂ© des derniers Ă©tĂ©s, un petit truc qui nous a un peu ennuyĂ© durant les six premiers mois de l’annĂ©e, un petit truc qui mouille et qui te conforte dans l’idĂ©e que quand t’as achetĂ© ton kway c’Ă©tait certainement le meilleur investissement de la dĂ©cennie : la pluie. Cet Ă©tĂ©, pas de pluie, magnifique soleil, touristes radieux, et donc des belles ventes d’espadrilles. Ce qui nous a clairement fait plaisir et remis du baume au coeur aprĂšs les six premiers mois de l’annĂ©e passĂ©s en quasi dĂ©pression pluvieuse.

Comment vendre des espadrilles quand il pleut tous les jours et qu’on a envie de tout sauf se balader en centre ville et faire les boutiques, quand on est tout gnongnon parce que tout est morne et gris ? PremiĂšre fois que nous avons vu nos ventes stagner en fĂ©vrier – mars – avril (par rapport aux derniĂšres annĂ©es), ces trois mois qui sont clairement les mois dĂ©cisifs de l’annĂ©e, les mois qui dessinent la tendance de la saison. Alors heureusement, heureusement que la pluie s’est arrĂȘtĂ©e et que le retour du soleil a permis d’Ă©couler notre stock d’espadrilles. Heureusement aussi que la marque San Marina nous a appelĂ© un beau matin pour revendre une de nos espadrilles phare dans toutes leurs boutiques.

Sinon ça va oui. On attaque l’hiver, des bonnets, des chaussettes et maintenant des bĂ©rets. Des produits toujours 100% fabriquĂ©s en France. On espĂšre donc qu’une chose maintenant, que l’hiver sera glacial.

Tchuss la jeunesse. Je vous embrasse. Haspé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les juilletistes et les aoutiens.

Les juilletistes. 👇🏼

Les aoutiens. 👇🏼

Moi quand ils sont tous partis. 👇🏼

Ce post leur est dĂ©diĂ©. A l’annĂ©e prochaine. Vivement les vacances.

Je vous embrasse. Ce qu’il reste d’HaspĂ©.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La collab de l’Ă©tĂ©.

Entendu chez Pepiteko cette semaine : « t’as les bras comme un vĂ©lux ».

ENFIN, enfin, notre collaboration avec les maillots de bain SOWE est là !!!! Nous sommes heureuses de vous présenter nos nouvelles espadrilles, réalisées avec Perrine, la créatrice de la fameuse marque de maillot de bain que vous connaissez tous, SOWE.

Nouvel imprimĂ©, toujours crĂ©e par le studio Pil Pil , et surtout nouvelle matiĂšre pour la toile d’espadrilles, qui change de tous les tissus que nous avons pu utiliser prĂ©cĂ©demment. Le rĂ©sultat est vraiment top, les ventes ont commencĂ© chez Pepiteko et sur notre site internet Ă  fond les ballons, on a deux mois de retard dans le lancement de cette collab c’est vrai, mais on rattrape le temps perdu. Je dirais presque que cette nouvelle paire d’espadrilles est ma paire prĂ©fĂ©rĂ©e avec notre espadrille Weke bien sur. Vous le savez. Je passe toutes les pĂ©ripĂ©ties dans la crĂ©ation de cette collab, surtout l’imprimeur des pochons avec lesquels sont vendus les espadrilles, qui a dĂ©cidĂ© que le bleu turquoise et le kaki sont une et mĂȘme couleur, et qui m’a fait gonfler la veine du cou toute une aprĂšs midi.

Du coup, cela nous a donnĂ© plein d’idĂ©es pour notre prochaine collection, dont nous avons reçu les prototypes la semaine derniĂšre et qui est du coup quasi finalisĂ©e. Le mois de juillet commence donc sur les chapeaux de roues, avec en plus la prĂ©paration des fĂȘtes de Bayonne chez Pepiteko !! Excitation.

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

筋肉HI

Bonjour mes petits makis !

Je sais pas si vous avez vu, mais nos espadrilles sont prĂ©sentes dans le dernier Madame Figaro Japon spĂ©cial Pays Basque. Un magazine entier sur la cĂŽte et le Pays Basque intĂ©rieur avec de belles photos, plein d’adresses, dont notre boutique Pepiteko. On a trouvĂ© ça rigolo de se retrouver lĂ , dans un magazine tout Ă©crit en japonais, dont on ne comprenait absolument rien. Puis aprĂšs je me suis dis que pareil ils ont listĂ© les espadrilles les plus dangereuses du monde et que tous ces signes lĂ , c’est pour expliquer aux japonais que s’ils mettent nos espadrilles, leurs pieds vont s’autodĂ©truire. Et nous on trouve ça rigolo et gentil.

Nous allons avoir d’autres publications en juillet, dans le Elle et le Biba je crois aussi, puis d’autres sont dĂ©jĂ  sorties pour une paire que nous faisons en collaboration avec une marque de maillots de bain que vous connaissez bien, alors que l’on a mĂȘme pas reçu les espadrilles encore. Vous savez c’est la paire qui arrivera en novembre peut-ĂȘtre. Non mais tout-va-bien. En rĂ©alitĂ© j’ai envie de tout casser.

Je vous embrasse. Haspé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christine.

Entendu chez Pepiteko cette semaine : « mince j’ai oubliĂ© de mettre les mĂšches dans les bougies ». Claire, crĂ©atrice de bougies.

Salut mes petites oies sauvages qui s’en allaient vers le midi, la mĂ©diterranĂ©e . Tout vient Ă  point Ă  qui sait attendre comme dirait un fonctionnaire de la sous prĂ©fecture de Bayonne aprĂšs 1h d’attente. Nous, et donc aussi un peu vous, nous avons attendu trois mois pour recevoir nos nouvelles petites espadrilles plateforme : les espadrilles Christine et JosĂ©phine.

Comme d’habitude, le choix des noms de nos produits n’est pas du au hasard. AprĂšs avoir Ă©puisĂ© les prĂ©noms de toutes nos tantes, les prĂ©noms qui nous font rigoler, on passe maintenant aux prĂ©noms des belles mĂšres, ici la belle mĂšre de Camille qui s’appelle Christine et qui nous a dĂ©gotĂ© l’un de ces magnifiques tissus. Bon par contre je n’ai aucune explication pour JosĂ©phine, on trouvait ça joli c’est tout. Pour ce modĂšle d’ailleurs nous Ă©tions trĂšs contentes de retrouver un beau tissu de broderie anglaise, nous avions fait par le passĂ© deux espadrilles avec ce style de tissu et depuis nous n’en trouvions plus. Et lĂ , je peux vous dire qu’on a trouvĂ© un super fournisseur, avec du choix dans les motifs de broderie, trĂšs difficile d’ailleurs de faire un choix du coup, et je me dis en vous racontant ça que c’est bizarre, je crois qu’on a pas choisi cette gamme pour les prototypes de 2018…. mais pourquoi ???

Bon bref, sinon, chez Pepiteko, on prĂ©pare activement les fĂȘtes de Bayonne et je pense que ça va ĂȘtre rigolo ouh la la !!! (Ă  prononcer en se tapant les mains). Faudra suivre la page Facebook et le compte Instagram de la boutique pour dĂ©couvrir nos nouveautĂ©s spĂ©cial fĂȘtes, car comme d’habitude le stock sera limitĂ©. VoilĂ  c’est tout.

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A-llé-lu-ia

Entendu chez Pepiteko cette semaine : « y’a de quoi faire une crise d’Ă©pilepsie chez Zara ».

C’est les bras en l’air, la tĂȘte en arriĂšre et la bouche grande ouverte que je lance aujourd’hui un Ă©norme ALLELUIA.
Enfin, enfin nos nouvelles espadrilles plateforme arrivent. On va les chercher, on les prend en photo et on les met en ligne et chez Pepiteko.

Nous avons actuellement un petit soucis avec nos fabricants qui sont clairement dĂ©bordĂ©s pendant la saison. Certainement plus que les saisons passĂ©es puisque les dĂ©lais sont maintenant beaucoup plus longs. On ne va pas s’en plaindre, tant mieux pour eux, mais c’est quand mĂȘme mieux de recevoir ses espadrilles en mai plutĂŽt que dĂ©but septembre ! Du coup, on ne sait toujours pas quand arrivera le rĂ©assort sur nos modĂšles Weke et Lima. On ne sait toujours pas quand arrivera les espadrilles de la collab de l’Ă©tĂ© (j’en parlerai dans un article justement quand elles seront lĂ , dans 5 ans peut ĂȘtre.). Bref, on passe Ă  cĂŽtĂ© de ventes et de rĂ©assort boutique. On passe Ă  cĂŽtĂ© de notre Ă©tĂ©. MĂȘme Roland Garros est loupĂ© cette annĂ©e. Et en plus y’a mĂȘme pas les JO.

Bon, on a quand mĂȘme les petites nouvelles qui sont lĂ  et qui sont vraiment tops. On les prĂ©sentera trĂšs bientĂŽt sur notre page Facebook et notre compte Instagram. Puis on regardera le Tour de France qu’est ce qu’il faut faire ?

Je vous embrasse. Haspé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C’est l’hiver.

Entendu chez Pepiteko cette semaine : « la civette c’est la femme du civet ? ».

Hier matin, hier matin trĂšs tĂŽt, hier matin trĂšs trĂšs tĂŽt, hier matin trĂšs trĂšs trĂšs tĂŽt, on basculait dĂ©jĂ  en hiver chez ArsĂšne. Les montagnes Ă©taient dĂ©gagĂ©es, la lumiĂšre Ă©tait parfaite, elle pouvait, vu qu’il Ă©tait 7h30 du matin, le soleil rayonnait sur nos nouveaux bonnets.

Cet hiver, nos bonnets seront aussi pour homme. Du chinĂ©, du torsadĂ©, du point mousse, des bonnets plus longs, toujours fabriquĂ©s en France. On ne pense mĂȘme plus Ă  nos petites espadrilles, alors mĂȘme que nous sommes en train de lancer nos prototypes pour la collection de 2018. Et pour couronner le tout, en mars dernier comme on s’ennuyait, on a dĂ©cidĂ© une aprĂšs midi de lancer un nouveau produit. Toujours fabriquĂ© en France bien sur. Il se pourrait qu’on sorte ça fin septembre dĂ©but octobre, si tout va bien, si on arrive Ă  se dĂ©cider sur les couleurs etc. Et si je peux vous donner un indice sur ce nouveau produit ArsĂšne, je vous dirais qu’il Ă©tait temps….

Oui c’est vrai cet article est tout petit, mais vous comprenez bien qu’entre les bonnets, les chaussettes, l’hiver, l’Ă©tĂ©, 2017, 2018, une nouveautĂ© pour la rentrĂ©e, nos espadrilles qui partent, les rĂ©assorts, et bientĂŽt une nouvelle collab estivale qui va dĂ©chirer (ah oui ça je vous ai pas dis !!!), bĂ© je peux pas faire plus long.

Je vous embrasse. Haspé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *